L’administration pénitentiaire

Le développement et la diversification du réseau partenarial de l’administration pénitentiaire tant au niveau national, régional que départemental demeure un relai indispensable pour les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP) dans la mise en œuvre des politiques d’insertion au profit des personnes placées sous main de justice.

Au niveau central, l’administration pénitentiaire accomplit ses missions en complémentarité avec de nombreuses associations, têtes de réseau (17 partenariats). Pour exercer ses missions, l’administration pénitentiaire travaille en collaboration avec de nombreuses associations. Il s’agit en premier lieu des associations socioculturelles et sportives, agréées par le ministère de la Justice, et placées auprès de chacun des établissements pénitentiaires.

La contribution des associations au service public pénitentiaire est d’ailleurs soulignée par la loi pénitentiaire du 24 novembre 2009, en son article 3 : « le service public pénitentiaire est assuré par l’administration pénitentiaire sous l’autorité du garde des sceaux, ministre de la justice, avec le concours des autres services de l’Etat, des collectivités territoriales, des associations et d’autres personnes publiques ou privées ».