MA de Bois d’Arcy (78)

Maison d’arrêt des Yvelines

La maison d’arrêt de Bois d’Arcy  se compose de deux quartiers distincts : le grand quartier regroupe des inoccupés, des scolaires et des travailleurs et le petit quartier le pôle d’insertion et de préparation à la sortie (PIPS) et les formations professionnelles.

L’équipe enseignante se compose de professeurs des écoles spécialisés du 1er degré et de professeurs du second degré vacataires en plus du responsable local de l’enseignement.

Les priorités pédagogiques :

Le pré-repérage et le repérage de l’illettrisme sont effectués de manière systématique.

 A l’aide du test LPP (petit questionnaire en 6 rubriques de lecture et compréhension d’un texte court), qui est proposé aux détenus n’ayant pas obtenu de diplômes pendant leur scolarité.

–          Une formation de base regroupe les élèves en grande difficulté de lecture et d’écriture, des groupes de « remise à niveau »en français, mathématiques, VSP, histoire-géographie, revue de presse et préparation au B2I.

–          Deux sessions d’examen pour le CFG sont organisées, ainsi que des cours de « remise à niveau » pour les groupes PIPS(pôle d’insertion et de préparation à la sortie) avec possibilité de passer le CFG.

–          Un groupe « collège » peut bénéficier de cours de français, mathématiques, histoire-géographie, éducation civique, anglais, B2I et passage éventuel du DNB série technologie.

–          Un groupe « lycée » : DAEU,  pré DAEU, méthodologie :

Ce groupe peut préparer au DAEU (français, histoire, géographie, anglais, espagnol) ou au pré-DAEU. Il s’agit d’un enseignement préparatoire qui vise à fournir à l’élève des outils d’analyse critique et logique et à se familiariser avec l’écrit : dégager et construire un plan, lister des idées en vue d’un raisonnement logique, savoir lire un document…

–          CAP-BEP-BAC Pro :

AU petit quartier, en partenariat avec la formation professionnelle en vue de la préparation des certifications intermédiaires : CAP mécanique-auto et BEP électrotechnique.

–    Pour les niveaux supérieurs, il existe un accord avec le CNED et avec des universités qui proposent le télé-enseignement.

Chaque cours représente un module distinct : un élève peut par exemple suivre le français d’un groupe « collège » et les maths d’un groupe de niveau inférieur. De même il existe des passerelles entre les disciplines qui toutes participent à l’acquisition du socle commun des connaissances. Ainsi un des enseignants pratique la revue de presse où il aborde aussi bien l’histoire que le français, les mathématiques et bien-sûr l’éducation civique : l’éducation à la citoyenneté étant transversale à toutes les disciplines enseignées, et particulièrement nécessaire en prison.

–          Des attestations de langue en anglais et espagnol sont proposées préparant au niveau A1, A2 et B1.