MA de Nanterre (92)

Maison d’Arrêt  de  NANTERRE

 

La Maison d’arrêt de Nanterre est divisée en trois quartiers principaux : le Quartier majeurs, le Quartier mineurs et le Quartier arrivants.

Tous les mineurs incarcérés bénéficient d’un enseignement.

Le Quartier arrivants accueille toutes les personnes écrouées pendant leur première semaine d’incarcération. C’est au cours de leur premier entretien avec un conseiller d’insertion qu’est remplie une fiche de pré-repérage de l’illettrisme. Les personnes incarcérées sont ensuite informées par l’assistante de formation, au cours de réunions collectives, des possibilités de formation, d’enseignement et d’activités culturelles. Pour tous les arrivants, un entretien individuel avec un enseignant permet ensuite d’enregistrer et évaluer les demandes d’enseignement, de repérer et mesurer l’illettrisme (test LPP).

Les conseillers d’Insertion et de Probation sont des interlocuteurs privilégiés pour tout ce qui concerne la vie des personnes incarcérées pendant leur détention.

Pour les mineurs, les échanges entre les enseignants et les éducateurs PJJ sont indispensables.

La scolarisation des mineurs :

A son arrivée, le mineur est reçu en entretien individuel par un enseignant pour connaître son parcours scolaire, évaluer et effectuer un positionnement pédagogique. Tous les mineurs incarcérés à Nanterre suivent une scolarisation. La quasi-totalité des mineurs incarcérés à Nanterre a plus de 16 ans et la plupart n’étaient plus scolarisés au moment de leur incarcération. Ils se situent donc plus dans une démarche de reprise d’études après une période plus ou moins longue de déscolarisation. L’objectif est donc une re-mobilisation, un retour vers la situation d’apprentissage, une inscription du mineur dans une perspective de rupture quant à la spirale de l’échec, une reprise en compte de ses savoirs dans un projet d’insertion ou de réinsertion.

Pour la plupart des mineurs, cette reprise d’études s’accomplit dans le cadre de cours collectifs. Le fonctionnement du quartier pour mineurs est construit sur quatre groupes « de vie », les jeunes se retrouvant ensemble pour toutes les activités de la journée. L’objectif de leur scolarisation passe par une prise en charge individuelle de certains qui permet la restauration d’une relation positive entre le jeune et l’enseignant.

Outre les cours de français, mathématiques, histoire-géographie, anglais ou prévention Santé Environnement, ils suivent une préparation systématique au B2i et à la Sécurité routière.

Lutte contre l’illettrisme :

Toutes les personnes pré-repérées au quartier arrivants comme ayant des difficultés de lecture ou d’écriture sont reçues en entretien par un enseignant pour une évaluation de leur niveau de lecture avec le test LPP (Lecture Population Pénitentiaire) et une offre de prise en charge est proposée.

L’accès à la lecture :

Parallèlement aux cours de français, d’alphabétisation et de lutte contre l’illettrisme, l’équipe pédagogique coordonne de nombreuses actions autour de la lecture afin de faciliter l’accès au livre pour lequel la plupart des détenus reconnaissent, à leur arrivée, ressentir peu d’attirance.

Quartier Mineurs :

– un atelier de lecture hebdomadaire :

Une enseignante, reférente du Quartier Mineurs, a mis en place un atelier de lecture autour de la représentation de l’art dans la bande dessinée. L’activité a débouché non seulement sur la lecture mais aussi sur la production de planches dessinées par les participants.

– « 1000 mots » au quartier mineurs :

Dans le cadre du programme « 1000 mots » initié par le ministère de la Justice, une personne bénévole intervient chaque semaine dans le quartier mineurs pour lire et faire lire à un jeune détenu une œuvre littéraire. Les mots nouveaux sont expliqués et notés dans un cahier avec une courte définition.