Partenaires associatifs et culturels

Le travail avec les partenaires associatifs, comme avec d’autres partenaires publics ou privés, contribue à élargir le nombre d’opportunités dans le cadre de la prévention de la récidive et de l’inclusion sociale.

Les associations partenaires interviennent dans de nombreux domaines auprès des personnes détenues :

• elles mettent en place des activités (enseignement, formation, culture, sport);

• elles leur apportent une écoute et des relations avec l’extérieur (visiteur de prison…);

• elles contribuent à prévenir les risques à l’éducation pour la santé ;

• elles les aident à préparer un retour à la vie libre (logement, accompagnement social…);

• elles oeuvrent au maintien des liens avec les familles (accueil et accompagnement de celles-ci, des enfants…);

• elles accompagnent les personnes âgées, isolées, handicapées, hospitalisée;

• elles luttent contre l’homophobie et toute forme de discrimination.

Les partenariats associatifs à l’administration pénitentiaire : Travailler ensemble en faveur de la réinsertion des personnes détenues

L’administration pénitentiaire accomplit ses missions notamment en matière de réinsertion en partenariat avec de nombreuses associations au niveau local et national.

Fin 2012, 13 associations ont renouvelé leur convention (annuelle ou pluriannuelle) avec l’administration pénitentiaire. Parallèlement, 3 associations continuent d’intervenir au niveau national sans financement.

Six domaines sont plus particulièrement investis par les partenaires associatifs de l’administration pénitentiaire :

• Le maintien des liens familiaux : l’administration pénitentiaire a déjà mis en place différentes structures (UVF et parloirs familiaux). Les associations comme l’UFRAMA, la FREP, mais aussi la FARAPEJ contribuent à accompagner les parents et les enfants en détention.

• Les activités autour de l’enseignement, la formation professionnelle, la culture et du sport sont proposées en détention, en partenariat avec des associations comme le GENEPI , le CLIP, Auxilia, et les fédérations sportives ou la Fédurok.

• L’accompagnement des personnes placées sous main de justice dans le cadre de la préparation à la sortie ou des aménagements de peine avec la Croix-Rouge française, FNARS, Citoyens et Justice et la FARAPEJ.

• L’écoute et le soutien aux personnes incarcérées avec l’intervention d’associations comme le Courrier de Bovet, l’ANVP, la Croix-Rouge française (dispositif téléphonique «Croix-Rouge Ecoute les Détenus»).

• La santé avec des actions préventives en partenariat avec Sidaction et AIDES.

• L’accompagnement des personnes détenues âgées confrontées à la solitude et à la pauvreté, avec la contribution des Petits frères des pauvres. »

Sur le terrain, cela se concrétise par une prise en charge des personnes détenues autour des 6 domaines d’intervention :

• Des associations au niveau régional organisent des évènements fédérateurs autour du sport, de la musique, de la culture (ex : les jeux pénitentiaires PACA-Corse, tournée de l’orchestre symphonique de Bretagne dans les établissements de la région Bretagne).

• Afin d’aider les personnes détenues et leur famille à mieux appréhender le monde carcéral, l’UFRAMA a édité plusieurs livrets explicatifs pour les proches ainsi que pour les enfants, «Tim et le mystère de la patte bleue» et «Avoir un parent en prison».

• Les associations fédérées à la FNARS accueillent des sortants de prison afin de les aider dans la rechercher d’un domicile stable.

• Les bénévoles de la Croix-Rouge française apportent des aides financières aux personnes sans ressources, mettent en place des formations aux premiers secours, accueillent des probationnaires condamnés à un travail d’intérêt général ainsi que les sortants de prison. »

En 2013 l’administration pénitentiaire va renforcer son partenariat avec les associations impliquées dans le champ médico-social pour mieux accueillir les personnes dépendantes (en fonction de leur âge ou de leur handicap) en sortie de détention mais aussi pour organiser les réponses aux besoins de la vie quotidienne pendant la détention.

Un partenariat devra être renforcé avec les associations gestionnaires de lieux d’hébergement de type centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour favoriser la mise en œuvre des réponses aux besoins d’hébergement à la sortie de la détention.»

Partenaires culturels :

Bibliothèque Nationale de France

Site officiel de la BNF

Centre Régional de Documentation Pédagogique de Paris

Site du CRDP de Paris.

CISCO

Site Français de Cisco

Institut National de l’Audiovisuel

Site officiel de l’INA

Université de Tous Les Savoirs

Le site de l’Université de tous les savoirs, avec les liens vers toutes leurs conférences.